This website is using cookies

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on this website. 

György Eszter: Pour les marionnettes (Une vision)

Pour les marionnettes (Une vision) (French)

Je t’ai vue au coin de la rue,

Sans entendre ta voix

Souvent, autrefois,

Et j’y pense toujours quelquefois.

 

Debout sous un pâle réverbère,

Sans que ça te désespère,

Les yeux vides et informels,

Avec ton sourire infidèle.

 

Ton sourire vermeil, je m’en souviens,

Un souvenir tourbillonne… il me revient,

De te voir jeune et crue,

T’ennuyer au coin de la rue.

 

Soutenir que je m’en souviens

Me frissonne. Un chemin parcouru.

Mais non, tu as disparu…

Oui, je t’ai déjà vue.

 

La grêle est forte,

Mais je te réconforte.

Veux-tu mon parapluie ?

Ah non ? Tu t’ennuies ?

 

Tiens, je t’offre une cigarette.

Regarde là-dedans on danse… Drôles de marionnettes.

 

Mais il pleut à verse !

Femme perverse !

Tes yeux transpercent.

Tu me bouleverses !

 

Marion. Tu es pâle,

Marion, tu as les yeux d’opale…

Marion… tes lèvres s’enflamment !

Marion ! C’est de la chair. Sans âme.



Uploaded byJakus Laura 1.
Source of the quotationsaját mű

Request a translation

Here and now you can request a translation of this work to another language. We will store your request and show it to the world to fulfill it. We cannot promise anything ... but maybe someone will do the hard work and translate this title for you. If you provide us you e-mail address, then we will notify you whenever someone uploads her/his translation.

LanguageRequests+1
Hungarian

Send me an e-mail when the translation is ready:


minimap